Affrontements entre les forces de sécurité iraniennes et des manifestants dans la ville d’Ahvas

Des manifestants ont mis le feu à une voiture de police iranienne dans la ville d’Ahvas au sud-ouest du pays, et ce dans le cadre «manifestations contre la pénurie d’eau» qui se poursuivent.

L’organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran d’opposition a indiqué sur Twitter : «L’incendie de cette voiture appartenant aux forces de sécurité dans la ville arabe d’Ahvas, dans le sud de l’Iran, est intervenu suite à de violents affrontements qui ont causé un nombre important de blessés parmi les manifestants».

Une séquence vidéo publiée par des plateformes d’information iraniennes de l’opposition montrait l’incendie d’une voiture appartenant aux forces de sécurité dans la ville d’Ahvas la nuit dernière lorsque cette voiture était en train d’encercler des manifestants en colère en raison du manque d’eau potable.

Des séquences de vidéo ont également montré de grandes foules dans différentes parties de la province arabe du Khouzistan, en train de sillonner les rues de leurs villes, revendiquant le leur fournir de l’eau et la démission des responsables des collectivités locales en raison de la mauvaise gestion de cette crise qui condamne la région habitée par près de cinq millions de personnes.

Les manifestants de la ville de Shadegan ont scandé des slogans contre le régime iranien, «Nous mourons de soif», tandis que certains jeunes manifestants ont été contraints d’affronter les forces de la sécurité pour faire face à la campagne répressive lancée par les autorités contre les manifestants dans les régions du Khouzistan.

Il est à rappeler que depuis jeudi dernier, les manifestations se sont poursuivies en Iran en raison du manque d’eau potable, tandis que les forces de sécurité ont répondu aux manifestations qui ont eu lieu dans plus de 17 villes de la province du Khouzistan par la répression généralisée en faisant 3 morts et des dizaines de blessés.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA