Appels parlementaires suédois pour renforcer le contrôle sur l’Organisation de secours islamique

Evaluation d’une position

Le politicien suédois et membre de la commission des affaires étrangères au Parlement suédois, Lars Adaktusson, a appelé à geler le soutien et le financement de l’Organisation de secours islamique, en demandant d’ouvrir une enquête officielle par rapport aux liens liant l’organisation caritative britannique aux Frères musulmans. Ces évolutions sont intervenues suite à la révélation que des hauts responsables à l’Organisation de secours islamique ont partagé des publications sur les réseaux sociaux exprimant leur soutien au Hamas et aux Frères musulmans en Égypte.

En même temps, l’Agence suédoise de développement international a subi des pressions pour revoir son soutien à l’Organisation internationale de secours islamique après la révélation qu’un certains de ses membres avaient partagé des contenus qui violent les consignes de la sécurité et de la sûreté ainsi qu’ils incitent à la violence sur les réseaux sociaux. Parmi les plus éminents de ces dirigeants en Europe figurait « Issam el-Bashir », l’ancien directeur d’Organisation internationale de secours islamique et une figure de proue des Frères musulmans. El-Bashir est le membre du Conseil européen pour les fatwas et la recherche (CEFR), un groupe dirigé par Cheikh Youssef al-Qaradawi, le leader spirituel des Frères musulmans dans le monde.

Les services de sécurité en Suède ont découvert grâce aux enquêtes qu’ils ont menées les liens étroits entre les activités des Frères musulmans en Suède et l’Organisation de secours islamique. Au moment où les tentatives des Frères musulmans de s’infiltrer parmi les communautés musulmanes en Suède se sont multipliées en contrôlant les organisations et les institutions islamiques, dont l’Organisation de secours islamique. Cette donne a poussé les hommes politiques au parlement suédois à demander un contrôle plus strict sur l’Organisation de secours islamique en Suède.

Quelle position de la Suède par rapport aux déclarations des membres de l’Organisation de secours islamique ?

Dans une déclaration de Goran Holmqvist, directeur des aides humanitaires à l’Agence suédoise pour le Moyen-Orient et l’Asie, à la Radio de Suède a indiqué : « Il est clair pour la SIDA que les déclarations extrémistes et soutenant la violence sont inacceptables intolérables catégoriquement. Nous étions en contact avec l’organisation, et maintenant que nous sommes entrés dans une phase différente pour préparer de nouvelles conventions avec l’Organisation de secours islamique, nous allons poser toutes les questions pertinentes et en savoir plus. Cela est intervenu après qu’une enquête menée par The National a révélé que trois fonctionnaires actuels de l’Organisation de secours islamique avaient utilisé des comptes personnels pour partager des matières que l’institution de bienfaisance basée à Birmingham jugeait « inacceptable » et « inapproprié ».

Comment l’organisation humanitaire obtient-elle ses financements en Suède ?

 L’Agence suédoise de développement international (SIDA) accorde une aide financière aux organisations humanitaires. En 2013, elle a donné 24.000.000 couronnes suédoises à l’Organisation de secours islamique. Et cette dernière a reçu environ 4,2 millions de livres sterling entre 2017 et 2019 de l’argent du contribuable versés par des agences gouvernementales suédoises, dont 2 millions de livres sterling de l’Agence suédoise de coopération et de développement international (Sida).

La relation de l’Organisation de secours islamique en Suède avec les Frères musulmans

Dans un rapport publié par l’Agence suédoise pour les urgences civiles sur les activités des Frères musulmans, elle a dit que l’Organisation de secours islamique est une « organisation principale » qui soutienne les Frères musulmans et lui assure une crédibilité et une expansion en Suède, et l’un des principaux membres de l’Organisation suédoise de secours islamique est « Haitham Rahma », l’un des dirigeants des Frères musulmans.

Le service d’information de la radio suédoise, « Ekot », a révélé en octobre 2013, l’implication d’un imam suédois appelé « Haitham Rahma », _ connu pour son appartenance et sa loyauté envers les Frères musulmans et un leader de l’opposition syrienne, et il avait travaillé plusieurs années à la mosquée de Stockholm, située à Medborgarplatsen _, dans la contrebande d’armes pour le compte de l’opposition syrienne. Ce qui est considéré comme une violation de la loi sur la possession d’armes de combat en Suède connue sous le nom de Krigsmatriellagen.

Dans une étude de l’Agence suédoise pour les urgences civiles en Suède, l’un des plus importants ministères de la défense qui joue le rôle des renseignements sur le terrain, on trouve des conclusions disant que les Frères musulmans cherchent à s’infiltrer à travers la présence islamique en Suède pour propager leurs idées ainsi qu’ils œuvrent dur pour acquérir de nouveaux membres pour leur organisation en Suède

Évaluation de l’Organisation de Secours Islamique en Europe !

Le chercheur suédois et expert en affaires des Frères musulmans, Lorenzo Vidino, estime, comme dans son analyse de l’expansion des Frères musulmans en Suède, que l’organisation mère des « Frères musulmans » s’appuie sur trois catégories d’entités suédoises : les membres des Frères eux-mêmes, les réseaux indirects des Frères musulmans et les organisations influencées par l’idéologie de la Confrérie, selon « ASharq al-Awsat » le 14 octobre 2019.

Par ailleurs, des observateurs britanniques considèrent que le discours manipulateur des membres appartenant aux Frères musulmans révèle la nature du discours des Frères musulmans, qui se caractérise par la contradiction et la contradiction, et l’adoption de l’opinion et de son contraire, puis ils s’interrogent : Comment l’Organisation de secours islamique peut-elle accepter des gens qui portent un discours hostile à la société dans laquelle ils ont vécu et qui leur assure la sécurité et la protection? Ou ils prononcent un discours extrémiste hostile à l’une des composantes de cette société, et ceux qui mènent ce discours extrémiste sont chargés d’exécution des tâches de responsabilité et ils obtiennent des promotions ?! Comme l’indique le journal londonien, « Al Arab» dans son édition du 27 juillet 2020.

Parmi les conclusions les plus importantes tirées par divers rapports d’enquête, d’analyse et de renseignement figurent :

  • Il y a des personnalités proches des Frères musulmans qui dirigent l’Organisation de secours islamique dans les pays d’Europe.
  • L’état mental des imams avec qui traite l’Organisation de secours islamique en Europe est caractérisé par l’extrémisme et l’extrémisme.
  • Après avoir mené des enquêtes approfondies sur les activités de l’Organisation de secours islamique et de ses branches en Europe, on a découvert à travers ces enquêtes la relation étroite entre l’Organisation de secours islamique et le groupe des Frères musulmans, et c’est ce qui a poussé plusieurs gouvernements européens à appeler à arrêter de financer et de soutenir cette organisation à travers ses branches en Europe
  • Les rapports publiés dans ce sens considèrent que le fait d’arrêter par les gouvernements européens de soutenir de l’Organisation de secours islamique et ses branches en Europe privera les Frères musulmans des plus importantes sources secrètes de financement de l’organisation en Europe.
  • l’Organisation de secours islamique a obtenu des millions de dollars au cours des années précédentes parmi l’argent du contribuable en Europe et d’institutions internationales et gouvernementales européennes officielles et semi-officielles pour financer des actions humanitaires et caritatives.
  • Plusieurs divers rapports confirment que l’Organisation de secours islamique a été impliquée dans l’utilisation de fonds et de dons pour financer certaines des organisations et institutions des Frères musulmans à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe.
  • Il y a des rapports indiquant l’implication de l’Organisation de secours islamique dans le financement des activités de groupes classés comme terroristes sous le couvert d’actions caritatives et humanitaires.
  • En raison de la présence de nombreuses et dangereuses failles dans le système financier et juridique régulant le travail des organisations de la société civile ; Un grand nombre d’organisations et d’associations similaires à l’Organisation islamique de secours humanitaire se sont répandues en Europe, et avec ces vides juridiques et financiers, ces organisations bénéficieront de leur travail et de leurs activités en soutenant et en finançant l’extrémisme et le terrorisme de diverses manières.
  • L’Organisation de secours islamique a admis que les dirigeants de l’organisation ont fait des déclarations en faveur des organisations terroristes ! Certains membres de l’organisation ont également soutenu les discours de haine et d’incitation à l’extrémisme par le biais de publications sur les réseaux sociaux.
  • A travers une comparaison rapide entre les activités et les méthodes de travail et le discours de l’Organisation islamique de secours humanitaire, on constate clairement la grande similitude entre celle-ci et l’agenda des Frères musulmans, qui dirige l’islam politique actuel dans le monde entier.
  • La préoccupation la plus grave des autorités chargées de ces enquêtes est que les Frères musulmans et leurs organisations affiliées, directement ou indirectement, elles œuvrent à créer une société parallèle en Europe, et c’est un problème qui se heurte aux valeurs et aux lois européennes.

Les jours à venir, après que les différentes enquêtes ont révélé des activités suspectes soutenant l’extrémisme et les discours de haine qui conduisent à des actes terroristes, nous montreront le sérieux de ces enquêtes avec leurs diverses sources et si une position ferme et tranchante sera-t-elle prise contre les organisations qui soutiennent des activités extrémistes et terroristes, directement ou indirectement, ou non ?

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA