Après les sanctions « inédites », l’Allemagne désigne un administrateur à la tête de la plus grande banque turque

Les autorités financières en Allemagne ont nommé un directeur général de la succursale de la banque turque «Ziraat» se situant sur son territoire.

Les médias allemands ont rapporté que l’Autorité de régulation et de surveillance bancaire avait pris de nouvelles mesures en raison des infractions découvertes après l’audit des données de la banque turque Ziraat en Allemagne.

Ce pas intervient quelques jours seulement après les lourdes sanctions inédites prises par les autorités allemandes à l’encontre de la banque turque, qui possède 7 succursales en Allemagne.

Les observateurs estiment que les sanctions infligées sur la banque et la désignation d’un directeur général bénéficiant de l’immunité et de l’indépendance de toute influence politique sont considérées comme un scandale, aussi premier du genre pour les banques turques en Europe.

Le directeur général chargé sera totalement immunisé et libre de l’influence de toute partie, groupe ou du monde des affaires, et il ne sera ni limogé, ni tenu responsable envers quiconque en dehors de l’autorité allemande de régulation et de surveillance bancaire.

Il convient de souligner que la Turquie avait envoyé 4 candidats au poste de directeur général de la banque, mais leurs candidatures ont été rejetées pour des raisons dont « le manque de connaissances de la gestion des risques, le fait de ne jamais travailler en Europe, le manque d’expérience dans le domaine des prêts et le manque de connaissances des services bancaires », selon le site web turc « Zaman ».

Il est à rappeler également que la semaine dernière, les autorités allemandes ont infligé des sanctions « lourdes et sans précédent » à la banque turque Ziraat, notamment en l’empêchant d’accorder de gros montants de crédit, et en lui interdisant d’accorder des prêts de millions d’euros contre des hypothèques en Turquie, ainsi qu’en lui interdisant d’obtenir des dépôts importants et de payer des intérêts sur le marché. Cela a été accompagné d’une amende avec un montant substantiel infligé à la banque.

Les sanctions imposées à la banque comprenaient également le remboursement d’argent avec des intérêts élevés.

Ces sanctions historiques sont dues aux résultats des prêts accordés par la banque depuis 2017 et aux transferts de fonds vers la Turquie pour des parties inconnues durant ces dernières années.

Les experts ont estimé que ces lourdes amendes sont l’équivalent de la décision de fermer la banque, parce qu’elles vont rendre difficile de continuer les activités de la banque Ziraat, et qu’elles ont été décidées au lieu de fermer les succursales de la banque afin d’éviter un incident diplomatique avec la Turquie.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA