Augmentation du nombre des sympathisants du Hezbollah… Un rapport des services de renseignement dévoile les activités de l’Iran en Allemagne

Un rapport des services de renseignement fédéraux allemands a révélé les efforts incessants de l’Iran pour accéder à la technologie d’une façon illégale, afin de développer son programme nucléaire et de missiles, et pour cibler les opposants résidents en Allemagne. En outre, Il a jeté la lumière sur l’augmentation du nombre des sympathisants du Hezbollah et du Hamas dans le pays.

Le rapport, publié par l’Office fédéral pour la protection de la Constitution, le nom officiel des services de renseignements nationaux, expose en détails les menaces à la sécurité auxquelles la République fédérale a été confrontée en 2020, allant des efforts de l’Iran d’avoir des technologies illégales pour son programme d’armes nucléaires, en arrivant à ses tentatives incessantes pour obtenir des matières pour son programme de missiles, selon des médias allemands.

Le rapport indique que « les indices des tentatives de Téhéran de conclure des accords d’approvisionnement liés à la prolifération pour son programme nucléaire ont augmenté en 2020 », en soulignant que les « activités de prolifération » veulent désigner « la prolifération d’armes nucléaires, biologiques ou chimiques de destruction massive ou les biens et les technologies utilisés dans leur fabrication, ou les systèmes permettant de transporter des armes à l’instar des missiles et les drones, et la technologie ».

Selon le rapport, le régime iranien a cherché à obtenir la technologie pour son programme de missiles, étant donné qu’il n’est pas inclus dans l’accord nucléaire de 2015. « Par conséquent, les activités d’achat iraniennes en Allemagne sont restées constamment élevées».

L’agence des renseignements allemande a dit dans le rapport que le régime iranien cherche à développer « l’un des plus grands programmes de missiles au Moyen-Orient », en notant que Téhéran est accusé d’avoir fourni la technologie de missiles et de drones aux différents acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux au Moyen-Orient, en considérant qu’il s’agit d’une violation des décisions du Conseil de sécurité.

Dans ce contexte, le rapport des services de renseignement allemands a indiqué qu’un homme d’affaires chinois et son employé allemand avaient été condamnés par un tribunal de Bavière en septembre dernier, pour avoir envoyé en Iran des « machines ayant une relation avec le programme de prolifération » qui pourraient être utilisées pour des fins militaires, avec la participation des sociétés d’approvisionnements iraniennes en trompant les autorités de contrôle des exportations, en ajoutant : « L’utilisation effective des machines dans la technologie de lancement de missiles de l’Iran ne peut pas être exclue ».

Il est à noter que le journal « Jerome Post » a précédemment évoqué que des rapports de renseignement suédois, néerlandais et allemands, au cours des derniers mois, ont conclu que l’Iran avait cherché à acquérir une technologie nucléaire pour son programme en 2020.

Par ailleurs, les services de renseignement allemands indiquent dans leur rapport que le nombre des partisans et des membres du Hezbollah en Allemagne a augmenté en passant de 1050 en 2019 à 1250 en 2020, et le nombre des partisans du Hamas dans le pays est passé de 380 en 2019 à 450 en 2020.

Il est à rappeler que le journal avait évoqué il y a environ deux semaines, selon le rapport de l’agence de renseignement interne de l’État allemand de Basse-Saxe, que le nombre des membres et des partisans du « Hezbollah » dans l’État s’élevait à environ 180 membres, soit une augmentation de 20 membres, contre 160 membres en 2019.

Selon le rapport, les partisans du « Hezbollah » préservent leur cohésion organisationnelle et idéologique, entre autres, au sein des associations locales de mosquées, qui sont financées principalement à travers des dons.

Il convient de noter qu’un autre rapport de renseignement publié en avril dernier a confirmé que l’Iran n’avait pas arrêté ses efforts pour acquérir des armes de destruction massive en 2020, et il s’est penché également sur les activités « d’espionnage » de l’Iran en Allemagne.

Le dernier rapport décrit également les services de renseignement iraniens comme « un instrument central à travers lequel les dirigeants politiques maintiennent leur contrôle. » Pour cela, ces services se focalisent sur l’opposition iranienne, et « le niveau de menace pour les opposants iraniens en Allemagne et en Europe est resté élevé en 2020 ».

Sur un autre plan, le rapport a indiqué que le ministère iranien du Renseignement cible les personnes qui se rendent dans le pays pour des « visites professionnelles ou familiales », ainsi que le ministère de l’Intérieur exerce une pression sur les opposants en ciblant les membres de leurs familles en Iran pour les obliger à coopérer avec les services de renseignement.

Des médias allemands on en effet estimé que le dernier rapport pourrait avoir un impact sur les négociations qui se déroulent actuellement à Vienne autour d’une éventuelle relance de l’accord de 2015.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA