Brigade Al-Sabikoun… une nouvelle milice adopte l’attaque de « l’aéroport d’Erbil »

Une nouvelle milice en Irak, appelé la «Brigade el-Sabikoun», a annoncé sa responsabilité de l’attaque de l’aéroport international d’Erbil, dans le nord du pays, dans un communiqué publié sur des sites proches des milices soutenues par l’Iran.

La faction armée a indiqué qu’elle « adopte la lutte contre les Etats Unis et l’exclusion des forces américaines de tous les pays de la région, et notre condition de base est que l’occupation  sorte de toute la région, et nous ciblerons leurs bases dans tous les pays musulmans ».

Un drone chargé d’explosifs a ciblé mercredi soir une base de la Coalition internationale à proximité de l’aéroport d’Erbil dans la région du Kurdistan, sans causer des pertes humaines ou matérielles.

Par ailleurs, la faction armée a ajouté dans son communiqué son refus du dialogue stratégique entre l’Irak et les États-Unis, se considérant qu’elle fait partie intégrante de l’axe de la résistance islamique chiite ».

Il s’agit de la troisième attaque visant l’aéroport d’Erbil en 6 mois. En effet, l’aéroport ayant été exposé à un torrent de missiles en octobre 2020, et les autorités du Kurdistan ont accusé les milices de Hachd al-Chaabi d’être derrière cette attaque.

Il convient de rappeler qu’une milice armée appelée «Brigade des Gardiens du sang» a revendiqué la responsabilité de l’attaque, menaçant de multiplier les attaques contre des cibles et des bases des États-Unis et de la coalition internationale en Irak.

À l’époque, le gouvernement régional du Kurdistan irakien avait directement accusé les milices de Hachd al-Chaabi, soutenues par l’Iran, d’être derrière les attaques par missiles qui ciblaient l’aéroport d’Erbil, en indiquant que les roquettes Katioucha utilisées dans l’attaque avaient été lancées depuis une camionnette à l’intérieur de la 30e brigade de Hachd al-Chaabi.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA