Des appels européens à arrêter de soutenir l’Organisation de secours islamique à cause des soupçons de liens avec l’extrémisme

L’Unité d'études sur l'extrémisme et le terrorisme à l'Observatoire

Evaluation d’une position

L’organisation de secours islamique (Branche d’Allemagne) a mené des réformes et a élu une nouvelle administration pour l’Organisation dans le cadre de ses efforts de prendre ses distances avec les Frères musulmans et montrer qu’elle n’a aucun lien avec eux. Mais cela n’a pas convaincu les cercles gouvernementaux qui ont arrêté de financer les projets de l’Organisation. Dans un pas qui pourrait être suivi par soumettre celle-ci sous le contrôle de l’Agence de protection de la Constitution (renseignements) qui contrôle généralement les organisations et les individus qui représentent une menace majeure pour la démocratie et les valeurs européennes, et visent à saper le régime politique.

Des informations de renseignements sur les soupçons entourant l’organisation de secours humanitaire !

Ces informations viennent suite à une réponse officielle à une demande d’information parlementaire soumise par le bloc du Parti libéral-démocrate d’opposition. La réponse indiquait également que l’organisation en question ayant des liens personnels importants avec les Frères musulmans ou avec des organisations proches d’eux. Le gouvernement allemand a dit que l’Organisation de secours islamique en Allemagne, une branche de l’Organisation internationale de secours islamique basée à Birmingham, en Grande-Bretagne, a des liens étroits avec les Frères musulmans, selon l’évaluation des autorités de sécurité. Tandis que l’Organisation de secours humanitaire l’a démenti, par l’intermédiaire de son directeur exécutif, « Tarik Abdel-Alim », en indiquant : « Nous n’avons aucune liaison avec les Frères musulmans ». En même temps, le député du Parti libéral-démocrate, Olivier Luksik, a déclaré : « Donner l’argent du contribuable allemand aux islamistes est un scandale ». De son côté, Stefan Ruppert, expert en politique religieuse dans le bloc parlementaire du parti, a indiqué que : « La réponse du gouvernement souligne sa réticence pour faire face à ce dilemme urgent ». Selon les données, l’organisation a obtenu ces fonds principalement du ministère allemand des Affaires étrangères en les exploitant pour fournir des approvisionnements médicaux aux citoyens syriens en particulier. En fait, la branche de l’organisation en Allemagne a reçu – selon ces données – un soutien pour ses projets de fonds publics d’une valeur de 6,13 millions d’euros au cours de la période allant de 2011 à 2015.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, a dit : « Celui qui soutient le Hamas sous le couvert des aides humanitaires il viole les décisions fondamentales de notre Constitution liées aux valeurs ». Il a ajouté : « Cela conduit également à une perte de crédibilité pour les activités de nombreuses organisations de secours, qui s’engagent de la neutralité dans des circonstances difficiles. En 2019, le gouvernement allemand a révélé un lien étroit entre la branche de l’Organisation de secours islamique en Allemagne et les Frères musulmans, en particulier le mouvement islamique Hamas, classé terroriste par plusieurs pays arabes.

L’organisation de secours islamique est-elle le bras des Frères musulmans ?

Des diplomates européens sont allés à dire que l’Organisation de secours humanitaire est le bras financier transnational des Frères musulmans, qui exploite les actions caritatives pour financer leurs agendas dans le monde entier.

L’Organisation de secours islamique est l’une des plus grandes organisations de charité islamiques au monde, et elle opère dans plus de quarante pays, mais dans la plupart des pays européens, elle est accusée de financer des groupes extrémistes et d’avoir des liens avec les Frères musulmans en particulier. Une chose que les responsables de l’organisation nient à propos de leur organisation. L’Organisation de secours islamique est considérée comme l’une des institutions qui reçoivent le plus de financement de l’État du Qatar. Des rapports indiquent que l’Organisation a reçu des millions de dollars de l’association Qatar Charity, liée au père spirituel des Frères musulmans, Cheikh Yousef al-Qaradawi, qui réside à Doha.

Documents de condamnation ou faux documents ?

A travers un document du Parlement allemand daté du 15 avril 2019, il a révélé que l’Organisation de secours islamique en Allemagne entretient des rapports étroits avec des organisations étrangères, notamment le mouvement palestinien Hamas. Selon le même document, les liens entre l’Organisation de secours islamique et l’Organisation de la communauté islamique sont non seulement institutionnels, mais aussi personnels. Ibrahim El-Zayat, membre du Comité suprême de l’Organisation de secours islamique, est également président du Conseil de la Choura de l’Organisation de la communauté islamique, et l’ancien président de cette organisation, et qui détient les fils des activités des Frères musulmans en Allemagne. Le document a ajouté que l’Organisation de secours islamique est liée à la principale organisation des Frères musulmans en Allemagne, qui est l’Organisation de la société islamique, et que l’Organisation de secours est la principale source de financement des activités de cette organisation.

Condamnations dans d’autres pays !

Les autorités russes avaient accusé l’Organisation de secours islamique de soutenir le terrorisme en Tchétchénie en 2005, et en 2012, le géant bancaire suisse « UBS » a fermé ses comptes et a interdit les dons provenant de ses clients, à cause des informations l’accusant de financer le terrorisme. Le groupe HSBC a fait de même en 2016

En Tunisie également, un document fuité publié au début de cette année, préparé par la Commission tunisienne des analyses financières, a révélé qu’une enquête était en cours dans le pays avec un haut responsable de l’Organisation de secours islamique, sur fond de craintes que le fonds accordés à la branche tunisienne de cette organisation par la branche britannique ont été exploités pour financer des activités terroristes illégales dans le pays.

Quant à la France, le journal britannique (The Investigative Journal-TIJ) ​​a publié de son côté un rapport le 19 août 2019 disant que l’organisation internationale des Frères musulmans a pu s’infiltrer dans des entités à but non lucratif dans le pays à travers le soutien financier pour ces organisations, en ancrant des leaders parmi les Frères musulmans en son sein, pour y promouvoir l’idéologie de la Confrérie.

Limiter les mouvements des membres des Frères musulmans en Europe !

Des experts européens ont indiqué que l’assèchement des sources de financement est un facteur fondamental dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, et ils ont insisté sur la nécessité de travailler de toute urgence pour révéler les relations entre les Frères musulmans et les associations et institutions caritatives ainsi que prendre les mesures et les sanctions internationales nécessaires à leur encontre. À un moment où les pays de l’Union européenne cherchent à serrer la vis sur les activités présumées des Frères musulmans, selon leurs propos, qui constitueraient une menace pour la stabilité et la sécurité des pays du bloc, ayant serré la vis sur toutes les organisations en ce qui concerne le financement suspect dans le cadre d’une grande campagne pour arrêter l’expansion de ce groupe extrémiste. En effet, des parlementaires dans toute l’Europe ont appelé leurs gouvernements à revoir leurs relations avec l’Organisation de secours islamique et serrer la vis autour d’elle.

Des parlementaires européens appellent leurs gouvernements à revoir leurs relations avec l’Organisation de secours islamique

Dans ce même contexte, le député britannique Ian Paisley Jr. a récemment écrit au ministre britannique des Communautés locales, Robert Jenrick : « Bien que l’Organisation de secours islamique nie tout lien avec les Frères musulmans, pouvez-vous demander à la Commission de charité de procéder à un examen urgent pour tous les organismes de bienfaisance enregistrés ayant des liens avec les Frères musulmans, un groupe interdit dans les pays alliés du Royaume-Uni, et nous espérons qu’il sera interdit également ici ». De plus le député Horst Seehofer a déclaré : « Celui qui soutient le Hamas sous le couvert des aides viole notre constitution ».

Le journal britannique, The Times, a indiqué qu’un membre de l’Organisation de secours humanitaire appelé « Hashmat Khalifa » a utilisé sa page Facebook pour décrire le Hamas comme « le mouvement de résistance le plus noble de l’histoire moderne », en considérant que classer sa branche militaire comme terroriste « est une honte pour tous les Musulmans ». Le journal a ajouté que la première tâche du conseil d’administration est de se débarrasser de l’héritage du discours de haine et de s’assurer que des positions similaires ne se reproduisent jamais à l’avenir par les membres. En août dernier, un membre du conseil de l’administration de l’organisation, Heshmat Khalifa, a été contraint de démissionner du conseil d’administration de l’organisme suspect, après que la presse britannique a prouvé qu’il avait tenu des positions incitant contre les Juifs et attisant le discours de l’extrémisme, étant donné que cela est contraire aux lois européennes et menace la sécurité et la sûreté de la communauté européenne.

En parallèle, le député suédois « Hans Wallmark » a appelé les autorités gouvernementales, dans un questionnaire qu’il a soumis à Peter Erikson, ministre du Développement du pays. Carin Jämtin, présidente exécutive de l’Agence suédoise de coopération et de développement (SIDA), a déclaré qu’elle va examiner les accusations lors de la révision de son contrat avec l’Organisation de secours islamique.

L’Organisation de secours islamique échoue à prouver qu’elle n’a aucun lien avec les Frères musulmans !

L’Organisation de secours islamique, présente dans plus de 40 pays à travers le monde, n’a pas réussi à prouver son indépendance de l’organisation mondiale des Frères musulmans, ce qui a poussé le gouvernement allemand à arrêter de financer ses projets. Les observateurs estiment que le pas allemand ouvre la porte aux autres pays européens pour revoir leurs relations avec l’Organisation, qui exploite le travail caritatif comme couverture pour servir les agendas des organisations de l’islam politique hostiles à la démocratie et aux valeurs occidentales.

Bien que l’Organisation de secours humanitaire ait pris des mesures réglementaires en optant pour le remplacement de certains de ses membres, mais les observateurs excluent qu’il y aura un changement majeur dans l’organisation, étant donné que les personnes qui la dirigent et y travaillent appartiennent, la plupart, aux Frères musulmans, tandis que le travail caritatif n’est qu’une vitrine pour servir des agendas préétablis.

Il paraît que l’organisation soit désormais sous le contrôle de tous les organismes et les institutions européens et on pourrait voir son activité gelée ou du moins ils arrêtent le soutien financier en sa faveur. Surtout après que des rapports ont indiqué que les enquêteurs du FBI, l’Internal Revenue Service et l’Office of Personnel Management auraient collecté des preuves sur des crimes liés à l’Organisation de secours islamique en 2016.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA