Des inquiétudes d’un afflux de drogue et de mercenaires : Neuf vols de Syrie vers la Libye

Le site, The Africa Report, spécialisé dans les affaires africaines, a mis en garde contre « l’afflux des mercenaires et de drogue en Libye », en faisant référence à l’augmentation des vols entre la Syrie et la Libye ces derniers mois.

Le site a expliqué que depuis le 1er avril, la compagnie syrienne « Cham Wings » a effectué pas moins de neuf vols aller-retour entre Damas et Benghazi, dont le dernier a eu lieu le 19 avril. Pourtant, Cham Wings, une compagnie aérienne privée, est soumise aux sanctions des États-Unis et de l’Union européenne. Elle appartient à l’homme d’affaires Rami Makhlouf, le cousin du président du régime, Bachar el-Assad.

Le site a par ailleurs indiqué que « les relations entre Damas et Lattaquié (sur la côte syrienne) et Benghazi ont commencé depuis 2018 et ont abouti à l’envoi des mercenaires syriens pour combattre, en notant qu’« environ 2000 mercenaires sont encore en Libye ».

Des milliers de Syriens appartenant aux factions de l’opposition sont allés en Libye pour combattre avec les forces gouvernementales de l’union nationale contre les forces de Khalifa Haftar, qui cherchaient à contrôler la capitale, Tripoli, avant de parvenir à un accord sous la houlette internationale qui a conduit à la formation d’un gouvernement qui mènerait le pays aux élections législatives et présidentielles.

Il est à rappeler qu’en avril 2020, les autorités égyptiennes ont confisqué quatre tonnes de haschich à Port-Saïd à bord d’un navire de commerce syrien chargé de lait, appartenant à la société «Milkman» détenue par Makhlouf.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA