Des sources révèlent les coulisses de l’attaque des bases américaines en Syrie et en Irak

Des sources bien informées ont révélé le rôle iranien dans les attaques ciblant les bases américaines en Irak, en ajoutant que ces attaques ont été exécutées sur ordre direct des dirigeants des Gardiens de la révolution iraniens.

Les sources ont également expliqué qu’une réunion a eu lieu la semaine dernière entre des officiers des Gardiens de la révolution et des chefs de milices dans la capitale irakienne, Bagdad, en révélant que les Iraniens appelaient les milices à se venger des forces américaines en Irak, à cause des raids sur les camps des milices soutenues par l’Iran en Syrie et en Irak. .

Dans le même contexte, les sources ont indiqué que la délégation iranienne, qui s’est rendue en Irak, était dirigée par le chef des renseignements des Gardiens de la révolution, «Hossein Tayyeb», en disant que les mouvements de sécurité iraniens en Irak se sont intensifiées suite aux attaques ciblant les sites des milices sur les frontières syro-irakiennes.

En outre, les sources ont affirmé que les Gardiens de la révolution demandaient aux milices d’étendre leurs opérations contre les forces américaines à l’intérieur du territoire syrien, en indiquant que les ordres iraniens étaient le principal moteur de ces opérations.

Par ailleurs, des sources de sécurité irakiennes ont affirmé, il y a quelques jours, qu’un certain nombre de milices irakiennes soutenues par l’Iran avaient évacué leurs principaux sites dans plusieurs régions du pays, en ajoutant que ce pas est intervenu à cause des inquiétudes concernant des raids américains imminents pouvant cibler les milices.

Les sources ont encore indiqué que les milices qui ont évacué quasi-totalement leurs positions sont Asaïb Ahl al-Haq, Kata’ib (brigades) Sayyid al-Shuhada, Kata’ib Hezbollah et Badr et Kata’ib Imam Ali, en précisant que les plus grandes évacuations ont eu lieu dans le capitale, Bagdad.

Les sources ont aussi expliqué qu’il s’agissait d’un premier pas du genre mené par les milices suite à l’escalade grandissante entre elles et les États-Unis, en notant que les opérations d’évacuation comprenaient le retrait d’un grand nombre d’éléments armés, d’équipements lourds et des armes.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA