Gardiens de la révolution : nouveau projet iranien suscite la colère en Irak

Des cercles politiques irakiens et des commentateurs sur les réseaux sociaux ont exprimé leur refus des déclarations du leader du Hachd al-Chaabi  irakien, «Faleh Fayadh», dans lesquelles il a appelé le gouvernement irakien à bénéficier de l’expérience des Gardiens de la Révolution de l’Iran.

Les commentateurs irakiens ont indiqué que « Fayadh » a ignoré le refus du peuple irakien de toute présence de milices soutenues par l’Iran sur le territoire irakien, d’autant plus qu’il a négligé, selon leurs dires, les crimes des Gardiens de la révolution dont ils considèrent comme étant le symbole de la dictature et de l’emprise sécuritaire, en rappelant que le peuple irakien est sorti dans des manifestations presque continues depuis le mois d’octobre de 2019, pour se débarrasser de l’autorité et de l’emprise sécuritaire imposées par l’Iran et ses appareils sécuritaires et militaires.

Il convient de rappeler que « Fayadh » a prononcé ses déclarations lors de sa dernière visite en Iran, où il a exprimé sa fierté de cette institution mise en place par la République islamique d’Iran, selon ses propos, en vantant le soutien des Gardiens iraniens et le peuple iranien au Hachd al-Chaabi et au peuple irakien.

Dans ce même contexte, le chercheur spécialiste des affaires irakiennes, « Ramadan Al-Badran », a décrit la pensée de Fayadh comme faisant partie de l’école Velayat-e Faqih, considéré comme la base du régime en place à Téhéran, en soulignant qu’il y a des efforts réels pour recopier l’expérience des Gardiens de la révolution en Irak.

Al-Badran a ajouté que le fond du nouveau projet est basé sur l’idée que l’Irak se soumette à l’autorité du Velayat-e Faqih en Iran, surtout que le Hachd al-Chaabi en Irak est fondé sur l’idée du régime des Gardiens de la révolution, en poursuivant que : « l’appel au Hachd al-Chaabi de devenir comme les Gardiens de la révolution signifie que le Hachd pourra s’accaparer le pouvoir militaire ».

Al-Badran a également mis en garde contre les efforts visant à retirer l’Irak de la carte des États civils en le transformant en un État gouverné par l’Iran, en œuvrant à recopier l’expérience des Gardiens de la révolution sur son territoire, selon Sky News.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA