«Gül» critique l’orientation «d’Erdogan» vers la dissolution du Parti démocratique des peuples

L’ancien président turc, Abdullah Gül, a critiqué la tentative de dissoudre le Parti démocratique des peuples pro-kurde (HDP) et le fait de déchoir le député, Omer Faruk Gergerlioglu, de son siège parlementaire.

Les médias turcs ont rapporté que : «L’ancien président voit dans ce pas une grave erreur, et qu’elle imposera un fardeau au gouvernement turc, qui a promis de mener des réformes civiles», en indiquant que : «les expériences précédentes ont démontré que la dissolution des partis et la levée des immunités renforcent les organisations terroristes».

Le procureur turc a demandé du plus haut tribunal du pays d’interdire le parti accusé par le président turc «Recep Tayyip Erdogan» de mener des activités «terroristes».

En outre, l’ancien président turc «Gül» a ajouté que : «on ne peut lutter contre le terrorisme qu’en renforçant la démocratie et les droits de l’Homme».

Dans un communiqué publié mercredi dernier, le HDP a dénoncé ce qu’il a qualifié de «coup d’État politique», en considérant que « Erdogan » cherche à l’écarter avant les prochaines élections.

Il est à évoquer que, mercredi dernier, le Parlement turc a levé l’immunité parlementaire sur le député « Gergerlioglu », du « Parti démocratique des peuples » de l’opposition, après sa condamnation fin février, pour « terrorisme ». En fait, il a été condamné à deux ans et demi de prison, mais il n’a pas été arrêté à l’époque, car il bénéficiait de l’immunité parlementaire à ce moment-là.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA