La Libye : nous sommes déterminés à faire sortir la Turquie et toutes les forces étrangères du pays

La ministre libyenne des Affaires étrangères, Najla Mangoush, a indiqué aujourd’hui, vendredi, que la Libye est déterminée à ce que la Turquie se retire du pays, en ajoutant en même temps que son gouvernement a entamé un dialogue avec Ankara.

Cela a eu lors d’une audition avec la commission des affaires étrangères au siège de la Chambre des députés italienne, dans le palais «Montecitorio» à Rome, où Mangoush a ajouté que «le gouvernement d’unité nationale libyen dirigé par le premier ministre Abdel-Hamid Dabaiba a entamé un dialogue avec la Turquie et il a remarqué la volonté d’Ankara d’entamer des discussions et des négociations».

La ministre libyenne, arrivée à Rome hier, jeudi dans le cadre d’une tournée européenne, a insisté que son pays est ferme en même temps en ce qui concerne ses intentions, et il demande à tous les pays de coopérer afin de faire sortir toutes les forces étrangères des territoires libyens, en affirmant que «cette question constitue une priorité pour la Libye, parce que notre sécurité dépend du retrait des forces étrangères».

Il est à indiquer que Mangoush a rencontré son homologue italien, Luigi Di Maio, qui a affirmé que «la réouverture de la route côtière et la sortie des mercenaires de la Libye est une priorité pour son pays».

Le ministre italien de la Défense, Lorenzo Guerini, a souligné de son côté que le renforcement de la coopération civile et militaire avec la Libye est une priorité stratégique pour l’Italie, et ce lors de sa rencontre avec la ministre libyenne des Affaires étrangères.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA