L’Autriche démantèle un « réseau libanais » de trafic de drogues vers l’Arabie saoudite

La police autrichienne a démantelé un réseau de trafic de drogues et de stupéfiants, en arrêtant 15 suspects après une enquête de trois ans en coopération avec des agences d’application de la loi à l’étranger.

Les procureurs autrichiens ont affirmé que : « L’organisation est accusée d’avoir fait passer environ 30 tonnes de Captagon vers l’Arabie saoudite ces dernières années, d’une valeur marchande de près de 180 millions de dollars.

En outre, l’agence de presse autrichienne, APA, a rapporté selon Christian Vogenberger, chef du bureau régional d’enquêtes criminelles à Salzbourg, qu’il avait arrêté 13 suspects le 22 mars en Autriche et deux autres en Allemagne, que « l’Autriche était un point d’escale pour le trafic des drogues fabriquées au Liban ».

Les autorités saoudiennes accusent la milice libanaise du Hezbollah et la milice yéménite Houthi soutenues par l’Iran d’être impliquées dans des opérations de trafic de drogues vers le territoire saoudien.

Il est à rappeler que l’Unité italienne des crimes financiers a révélé, plus tôt, les détails d’une cargaison de drogue en provenance de Syrie qui a été saisie l’été dernier, dans une opération qualifiée de « la plus grande de son genre dans le monde », vu qu’elle a saisi 15 tonnes du stupéfiant (Captagon amphétamine), soit environ 84 millions de comprimés, d’une valeur financière d’environ 1 milliard de dollars US.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA