Le Parti de gauche allemand cherche à bannir les groupes ultranationalistes turcs après l’interdiction des Loups Gris en France

Suivant l’exemple de la France, le Parti de gauche allemand a appelé à la fermeture de la Fédération des associations des idéalistes démocrates turques (ADÜTDF). Il s’agit de l’organisation faîtière des groupes ultranationalistes turcs dans le pays, y compris les Loups Gris. Le Parti allemand des Verts avait d’ailleurs cessé de soutenir ces groupes suite à l’appel du Parti de gauche, en indiquant qu’il collaborera avec les autres partis en ce qui concerne cette affaire.

Le Parti de gauche allemand (Die Linke) avait appelé à fermer la Fédération des associations des idéalistes démocrates turques (ADÜTDF). Une organisation que Berlin qualifie de la branche allemande du Parti turc d’action nationaliste (MHP). L’appel a été lancé le lendemain de l’interdiction par la France du groupe ultranationaliste turc des Loups Gris lié au MHP.

Le 5 novembre, le journal  turcophone Deutsche Welle a rapporté que le député de gauche Sevim Dağdelen a déclaré : «Le gouvernement fédéral allemand doit immédiatement suivre l’exemple de la France et interdire la Fédération des associations des idéalistes démocrates turques (ADÜTDF), qui chapeaute les Loups gris dans ce pays». Dağdelen a ajouté que « l’ADÜTDF est l’une des plus grandes organisations de droite qui s’opposent à la Constitution en Allemagne. Elle compte 7000 membres et 170 associations locales ».

Elle a par ailleurs indiqué que l’organisation de droite cherche à : «pousser l’Allemagne vers la polarisation politique et la division, et ce en provoquant les Kurdes, les Arméniens, les Alevis, les Grecs et les Juifs».

Dağdelen a poursuivi : «Les Loups Gris sont étroitement liés au parti de droite turc MHP, partenaire du parti islamiste au pouvoir, Parti de la justice et du développement. Et il fait partie du cercle restreint autour du président, Recep Tayyip Erdoğan, qui poursuit et menace chaque personne pense d’une façon différente ». Dağdelen a de même incité à l’application de la loi avec: « tolérance zéro contre les organisations islamistes et fascistes ».

Trois députés du Parti allemand des Verts à savoir : Cem Özdemir, Irene Mihalic et Konstantin von Notz, ont également décidé de cesser de soutenir la Fédération suite à l’appel du Parti de gauche allemand, en affirmant qu’ils vont collaborer avec les autres partis par rapport à cette affaire et présenter une proposition conjointe au parlement pour fermer toutes les organisations liées aux organisations ultranationalistes.

Tous les droits de publication et copyrights sont réservés au Centre de recherche et d’études MENA