Le régime Assad nie avoir des infections, mais menace de quarantaine !

Le régime d’Assad nie toujours farouchement l’existence de toute infection du Coronavirus en Syrie, malgré la forte pénétration iranienne dans le pays. Cependant, les mesures réelles prises contre le virus révèlent la vérité et disent ce que le régime d’Assad refuse de dire.

Vendredi, le gouvernement Assad a appelé les citoyens à adhérer à la quarantaine volontaire à domicile, dans le cadre des précautions contre Covid-19, avertissant de la quarantaine obligatoire si les citoyens ne se conforment pas.

Sur sa page Facebook, le Premier ministre syrien a publié une déclaration officielle :

« L’équipe gouvernementale a appelé les citoyens à faire preuve d’un degré élevé de sensibilisation et de responsabilité en termes d’adhésion aux procédures de quarantaine volontaire qui garantiraient la sécurité publique, afin de ne pas imposer de quarantaine obligatoire en cas de non-respect. »

Aucune infection ! Des mesures de précaution

« Aucune infection à Covid-19 n’a été signalée en Syrie. Cependant, le gouvernement syrien a pris des mesures de précaution il y a quelques jours, en suspendant les écoles et les universités et en réduisant de 40 % les heures de travail dans les services gouvernementaux », a confirmé vendredi le ministre syrien de la Santé, Nizar Yazji.

D’un autre côté, le gouvernement syrien a décidé d’appliquer une interdiction temporaire d’entrer en Syrie pour les Arabes et les étrangers en provenance de 26 pays, dont 11 pays arabes, à l’exclusion de certaines catégories.

« Ces actions s’inscrivent dans les mesures de précaution prises par le gouvernement pour lutter contre le nouveau virus covid-19, et garantir des normes de santé et de sécurité en Syrie pour les citoyens et les résidents ; en raison des risques élevés causés par le virus et de sa propagation rapide dans le monde entier », a déclaré le ministère syrien de l’Intérieur dans un communiqué publié vendredi.

Le ministère a publié une annonce interdisant l’entrée des catégories suivantes :

Arabes et étrangers, originaires de Chine, d’Italie, d’Iran, de Corée du Sud, d’Espagne, d’Allemagne, de France, des États-Unis, du Japon, de Belgique, d’Australie, de Norvège, du Danemark, de Suède et de Finlande, pour une période de deux mois, peu importe s’ils détiennent des cartes de séjour en Syrie ou des visas de préentrée de leurs missions diplomatiques à l’étranger.

Arabes et étrangers en provenance du Qatar, de Bahreïn, des Émirats, du Koweït, d’Égypte, d’Irak, du Liban, d’Arabie saoudite, d’Algérie, de Tunisie et du Maroc, pour une période d’un mois, peu importe s’ils détiennent une carte de séjour en Syrie ou un visa de préentrée délivré par leurs missions diplomatiques à l’étranger.

L’annonce excluait les citoyens venant des pays mentionnés ci-dessus à condition qu’ils ne présentent aucun symptôme, cependant, ils seront isolés pendant 14 jours et contrôlés par l’équipe médicale de leur région.

Ceux qui ne présentent pas de symptômes d’infection seront transférés au centre de quarantaine al-Duwair pendant 14 jours.

Quant aux camions, le ministère de l’Intérieur a convenu de leur entrée et de leur sortie après avoir pris toutes les mesures de précaution dans les centres limitrophes.

L’annonce a également permis l’entrée de membres des corps diplomatiques et consulaires, ainsi que de membres d’organisations internationales, de missions et d’organes, après avoir effectué les examens médicaux nécessaires.

Dans le cadre des mesures de précaution visant à lutter contre le nouveau coronavirus et à maintenir la sécurité publique, la municipalité de Damas, en coopération avec l’Organisation du Croissant-Rouge arabe syrien, a lancé une campagne de stérilisation à grande échelle dans les rues de Damas, en utilisant de grands réservoirs pour pulvériser des stérilisateurs dans les rues de la capitale, selon les médias syriens.

Il est à noter que le refus des gouvernements de toute infection à coronavirus en Syrie a provoqué un choc international et un rejet par des organisations spécialisées.

De plus, des images divulguées du centre de quarantaine d’al-Duwair à Damas — un centre de quarantaines pour les arrivées de l’étranger — ont montré le mauvais bâtiment, l’équipement et le mauvais service, ce qui indique la négligence du gouvernement et son manque de respect pour la vie des citoyens et des résidents.

Tous les droits de la publication et les droits de l’auteur sont réservés au Monitor MENA