Les « Houthis » exécutent le plan « des Gardiens de la Révolution iraniens » de cibler les installations pétrolières au Yémen

Des sources yéménites ont révélé aujourd’hui, lundi, que la milice iranienne, « Force Al-Qods » était derrière l’attaque de la station-service de la ville de Ma’rib, à l’est du Yémen, en soulignant qu’il y a un plan pour cibler les oléoducs et les stations-service, dans le cadre de la politique de la terre brûlée portant sur la destruction de la ville riche en gaz.

Les sources ont indiqué au journal « Okaz » aujourd’hui, lundi : « La force iranienne Al-Qods est derrière ce plan à travers son outil d’exécution et le commandant de la milice, Hassan Erlo », en considérant que « l’incident de la station-service de Ma’rib représente le coup d’envoi de ce plan après l’échec des milices de la contrôler et d’avoir subi de lourdes pertes humaines.

Le nombre de morts suite au crime commis par la milice Houthi soutenue par l’Iran, en ciblant une station-service dans la cité d’Al-Raouda de la ville de Ma’rib, par un missile balistique et un drone piégé, a atteint 21 civils, dont deux enfants.

De son côté, le secrétaire d’Etat yéménite au ministère des Droits de l’Homme, Maged Fadail, a dénoncé le silence international par rapport à ce crime odieux, en affirmant qu’il s’agit d’un crime de guerre par excellence imprescriptible et que ses auteurs doivent être traduits devant la justice, en considérant que celui qui garde le silence par rapport à ce crime est un complice de crime et il n’est pas différent des auteurs ».

Il a en effet appelé la communauté internationale à prendre une position claire par rapport à ce crime, en insistant sur la nécessité d’agir rapidement afin de mettre la pression sur la milice pour qu’elle cesse ses violations et respecte la loi internationale.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA