L’Iran va aggraver la situation et le mouvement Sadr appelle au calme

مقتدى الصدر

Malgré les déclarations des autorités iraniennes après avoir bombardé vendredi la base de l’armée américaine à Bagdad, selon laquelle elles ont vengé le meurtre de Soleimani et atteint les objectifs souhaités et qu’elles ne continueront pas de dégénérer, les alliés non officiels iraniens appellent toujours les milices irakiennes soutenant l’Iran à escalader, au milieu des craintes d’une confrontation entre l’Iran et les États-Unis sur le sol irakien.

Le président irakien et le Premier ministre démissionnaire ont appelé à ne pas faire de l’Irak un terrain de règlement des litiges politiques entre les principaux pays, et les responsables irakiens ont appelé les factions armées à favoriser l’intérêt national irakien au détriment des intérêts étrangers.

L’agence de presse des gardiens de la révolution iranienne a déclaré mercredi soir que les « forces de résistance irakiennes » — qui lui sont fidèles — pourraient lancer des attaques massives contre des cibles militaires américaines en Irak dans les prochaines heures.

C’est ce que le chef du mouvement Sadrist irakien, Muqtada Al-Sadr, a mis en garde et appelé à éviter dans un communiqué publié mercredi soir, ajoutant que la crise entre les États-Unis et l’Iran est terminée après les récentes déclarations des deux parties, appelant les factions irakiennes à être patientes et à ne prendre aucune mesure contre les États-Unis.

Al-Sadr a déclaré dans sa déclaration : « Cette grave crise a dégénéré, en particulier après le discours du président américain Donald Trump et d’autres déclarations de la République islamique. »

Il a estimé que « l’accélération de la formation d’un gouvernement honnête et fort qui préserve la dignité de l’Irak et sa souveraineté, dans une période ne dépassant pas quinze jours et sans polémiques politiques, parlementaires, sectaires ou ethniques, et à travers la présentation de cinq candidats avec intégrité et expérience afin qu’un candidat final soit choisi pour former un gouvernement intérimaire qui supervise les élections anticipées et d’autres choses que nous avons mentionnées plus tôt. »

Le chef du mouvement sadriste a ajouté : « Assez de mépris de certains blocs politiques et arrêtez l’entêtement des manifestants, sinon l’Irak sera perdu… afin de ne pas répéter ce type de violations à l’avenir par les pays voisins ou par les États-Unis. »

La déclaration a également fortement demandé de « s’efforcer de mettre fin à la présence de l’occupation, de restreindre son contrôle, d’accroître son influence et ses ingérences dans les affaires irakiennes…

Notre patience est presque terminée en raison du grand nombre d’interventions étrangères qui ne tiennent pas compte des intérêts de l’Irak…

Nous appelons les factions irakiennes à être délibérées, patientes et à ne pas lancer d’actions militaires, et à couper la voix extrémiste de certains éléments voyous jusqu’à ce que toutes les méthodes politiques, parlementaires et internationales soient épuisées. »

Le chef du mouvement Sadriste a appelé à la fermeture des bureaux de la milice de mobilisation populaire pour « fermer tous les quartiers généraux de la milice de mobilisation populaire afin de ne pas être pris pour cible », surtout si la décision a été prise de « résistance militaire avec les occupants s’il a refusé de partir et d’épuiser toutes les méthodes politiques. »


Toute publication et rédaction sont conservées dans MENA Media Monitor