L’Organisation internationale de secours islamique, le bras des Frères musulmans pour recruter les pauvres !

Le résumé exécutif :

Depuis le début de leur création par Hassan el-Banna, les Frères musulmans se sont appuyés sur l’idée principale selon laquelle le rétablissement du pouvoir nécessite un retour aux origines et de considérer la religion islamique comme un système social, économique et politique global, et une loi divine. Et les Frères musulmans ont pu à travers leurs organisations caritatives réaliser l’intégration, la mobilisation et la création de la solidarité économique et politique avec eux, où leurs organisations caritatives _ dont l’une d’elles est l’Organisation internationale de secours islamique (Islamic Relief Organization)_, ont bénéficié d’une large expansion dépassant le concept de la charité religieuse et de l’aide aux pauvres, pour devenir le bras des Frères musulmans dans la mobilisation et le recrutement des pauvres.

Ce document aborde cette affaire à travers les axes suivants :

  • l’Organisation internationale de secours islamique : la création et l’expansion
  • L’activité des Frères Musulmans à travers l’Organisation de Secours humanitaire
  • l’Organisation d’aide humanitaire et la stratégie des Frères musulmans !
  • L’organisation internationale de secours islamique dans le cercle du terrorisme !
  • Le résultat

L’Organisation internationale de secours islamique : la création et l’expansion

Après la sanction de l’organisation des Frères Musulmans en Egypte et dans d’autres pays arabes et l’emprisonnement et l’exil de ses membres ainsi que leur dispersion dans plusieurs pays, ils ont commencé à tracer le processus de leurs adaptations aux nouveaux environnements dans le cadre de leur stratégie de survie. Certains chercheurs le renvoient à l’année 1958 avec l’arrivée de Saïd Ramadan, le secrétaire personnel du fondateur des Frères musulmans, Hassan el-Banna et son gendre, fuyant de l’Égypte à l’époque du régime nassériste, où Ramadan s’est installé à Munich et y était chargé de diriger le Centre islamique, puis il est parti à Genève où il a fondé le Centre islamique. ([1])

Avec l’enchaînement des arrivants parmi les Frères musulmans en Europe, le travail institutionnel commençait à s’appuyer sur l’aide de ceux qui fuyaient les persécutions dans le monde arabe, en leur fournissant un environnement qui les abritent ainsi que les autres musulmans, dans lequel ils pouvaient être en sécurité et de préserver leur religion dans un environnement différent, à travers les différents centres et associations, y compris ceux dédiés à l’enseignement de la langue et de la culture religieuse. Et pour inciter les musulmans à s’intégrer dans les sociétés sans abandonner le but essentiel consistant à faire valoir le rôle d’appartenance religieuse, ainsi que créer un système de connaissances basé sur et à travers la religion de l’islam qui commençait à apparaître plus tard avec le développement de leur méthode de consolidation de leurs littératures dans les pays d’accueil, et le développement de leurs objectifs liés à l’évolution de la situation de la minorité islamique.

Par exemple, le site « Ikhwanwiki » a rapporté selon un compte rendu de la réunion de la commission de la «Da’wa et des communautés » en Grande-Bretagne le 26 mai 1984, les objectifs de la commission, qui représentent la dimension dynamique de la Confrérie. Et les objectifs les plus importants se sont manifestés dans la création d’un courant parmi les musulmans résidant en Grande-Bretagne pour faire la pression sur le gouvernement britannique pour reconnaître l’islam en tant que religion officielle dans ce pays, la diffusion de la jurisprudence islamique parmi les communautés. Créer des clubs de jeunes et développer des activités qui s’alignent avec l’évolution de l’époque pour les attirer. ([2])

Les Frères musulmans ont procédé à la construction de leurs diverses institutions, à la mobilisation de leurs efforts et à établir des ponts avec les institutions européennes pour consolider et renforcer la situation des musulmans en Europe dont l’Organisation internationale de secours islamique (OISI), fondée par Hany el-Banna en 1984 à Birmingham en tant que «fondation caritative internationale pour l’aide et le développement» et avec la création de l’Union des organisations islamiques en Europe en 1989, ils ont réuni plus de 1000 unions, associations et centres travaillant dans différentes directions, y compris l’Organisation de secours islamique, où Hany el-Banna et des hauts responsables de l’organisation ont entretenu des relations avec des chefs d’État, des ministres, des hauts responsables des services civils et avec les médias des pays dans lesquels elle est présente, outre sa présence confirmée sur l’agenda de la politique d’aide internationale et des Nations Unies. L’organisation de secours islamique est devenue membre de la commission (Disasters Emergency Committee) qui distribue les fonds. Et l’Organisation de secours islamique détient aussi plusieurs bureaux dans le monde. ([3])

L’activité des Frères Musulmans à travers l’Organisation de Secours humanitaire

Depuis qu’elle a reçu son premier don en 1984, ([4]) elle a commencé à étendre son réseau mondial et à créer de nombreux centres dans différents pays européens, arabes et islamiques.

L’Organisation de secours islamique a commencé le travail en Afghanistan en 1992, dans plusieurs domaines, y compris l’approvisionnement par la nourriture (grâce à la collaboration avec le Programme alimentaire mondial), de l’eau et dans l’assainissement en passant par l’éducation, le soutien aux orphelins et des programmes saisonniers telle que la distribution des aides alimentaires pendant le Ramadan et des sacrifices. ([5])

Grâce aux activités de ses dirigeants et de ses membres, l’organisation de secours islamique est devenue la première association caritative islamique spécialisée recevant un financement du gouvernement britannique pour des projets dans le continent africain en 1994, et elle a pu en un laps de temps, à entrer dans environ 48 pays à travers le monde et à mettre en place des centres selon des objectifs différents et en fonction des besoins des pays.

Par exemple : Elle a commencé son travail en Jordanie en 1997 grâce au programme de parrainage d’orphelins et en proposant des projets saisonniers. ([6])

En Palestine, elle y créait son centre en 1998 dans le but d’atténuer les conditions difficiles par lesquelles traversent les territoires palestiniens et pour y contribuer au développement économique et social durable par le biais de trois programmes principaux : le programme de projets humanitaires, le programme de développement communautaire et le programme de garde d’enfants et de l’éducation. ([7])

De même, au Yémen, l’Organisation de secours islamique travaille avec les communautés locales depuis 1998, dans la mise en œuvre des programmes saisonniers incluant la distribution de la nourriture pendant le mois de Ramadan. Et elle a ouvert son bureau permanent à Bagdad en 2003, pour travailler avec les communautés locales pour fournir des aides immédiates tels que l’aide alimentaire d’urgence et le matériel de santé, ainsi qu’un soutien sanitaire et psychologique. ([8])

Après le déclenchement de la guerre en Syrie et la division des régions entre le régime et l’opposition, elle a ouvert plusieurs centres dans les zones contrôlées par l’opposition et dans d’autres turques où les Syriens ont cherché refuge, et qui sont considérées comme des régions pour les activités des Frères musulmans et des factions extrémistes.

Ainsi, l’organisation a pu entrer et implanter ses activités dans toutes les zones de conflit arabes ou islamiques, comme la Tchétchénie.

En Europe, elle a suivi le même principe qui s’aligne aux méthodes des Frères musulmans portant sur le fait de ne pas attirer l’attention. Malgré leurs réserves sur la question de l’intégration et de l’ouverture sur les sociétés d’accueil en la conditionnant par l’ouverture sans l’assimilation, ils ont pu établir un discours qui leur convient compte tenu que leur ouverture est celle de porteur de Da’wa qui veut agir et influencer, et non l’imitateur soumis dont tout son souci est de suivre le rythme et de subir.

Ils ont suivi l’approche consistant à réconcilier entre les sociétés d’accueil avec ce qu’ils déclarent sur la prise en charge de la minorité musulmane et la nécessité de la citoyenneté islamique, un discours public qui leur a fourni plus de soutien et leur a permis de parvenir à une plus grande coopération avec les autorités officielles.

Lorsque les gouvernements ou les médias occidentaux essaient d’entrer en contact avec les communautés musulmanes, les institutions ou les individus qui sont actifs pour représenter ces communautés et parler en leur nom font partie du réseau des Frères musulmans en Occident.

Malgré la relation ouverte de ses dirigeants avec les Frères musulmans au cours de la dernière période, mais elle n’a pas attiré l’attention sur elle comme étant une menace, ce qui lui a permis de se développer et d’augmenter le soutien en sa faveur en tant que l’une des organisations humanitaires actives. En effet, les estimations indiquent que l’Organisation internationale de secours islamique récolte grâce sa campagne annuelle du Ramadan en Grande-Bretagne, plus de dix (10) millions de livres Sterling par an.

Les ressources de l’Organisation internationale de secours islamique ont été estimées à environ 570 millions de livres Sterling, englobant plusieurs dons à l’instar de ceux des Nations Unies, de la Grande-Bretagne et de l’Union européenne. Son financement provient d’une combinaison de dons de particuliers et d’actions commerciales, ainsi que du gouvernement et des contribuables. ([9])

L’Organisation de secours islamique et la stratégie des Frères musulmans

L’Organisation internationale de secours islamique a entrepris la mise en œuvre de ces programmes humanitaires dans le but d’aider les nécessiteux, en adoptant l’approche essentielle des Frères musulmans basée sur la restauration du pouvoir et de la domination et le retour aux origines à travers leur stratégie intégrée basée sur trois orientations :

L’étendue dans la société et l’inciter à se tenir à la religion et de rejeter tout ce qui est considéré comme intrus « corriger la société », et d’adopter l’économie islamique « Takaful » (solidaire) comme système économique efficace, et de pousser vers la stabilité politique en travaillant selon les dispositions de la charia, la « gouvernance » étant donné qu’elle représente la force légitime garant de leur règne.

Elle a adopté les deux premières tendances pour laisser la stabilité politique aux étapes ultérieures. En effet, la question de la correction de la société et du rejet de l’intrus est considérée parmi ses objectifs, que ce soit à l’Est ou à l’Ouest dans le but de construire un groupe islamique cohérent. Mais dans l’application du système de Takaful et de l’économie de la charité, son approche différait entre l’Occident et l’Orient. Bien qu’elle collecte des fonds en tant qu’organisation officielle dans les pays européens et aux Etats Unis de la part des gouvernements et des dons de certains musulmans qui y résident, l’argent des aumônes et la collecte des dons des musulmans dans leurs pays ont été destinés, selon le site web de l’Organisation et les publicités de collecte des fonds sur les pages de dons, que ce soit pour aider les nécessiteux ou pour construire des mosquées. Le site mentionne sur plus d’une page, « Dieu n’oubliera jamais le bien que vous avez fait, ni le souci que vous avez dissipé, ni un corps épuisé que vous lui avez donné de la chaleur et de la sécurité, précipitez-vous donc à aider maintenant par vos dons ».

Cette formule, qui n’est autre qu’une promesse de paradis contre la charité, est « une vente de bons pour le paradis » et une base de « l’économie du salut » puisqu’elle sort de la règle du sens spirituel de la charité et de l’aide solidaire attribuée par les membres d’une même société aux nécessiteux sans médiation ni intermédiaire, et elle a dérogé à la règle de la «don minimum requis» qui n’engraisse pas ni n’apaisera pas la faim, pour augmenter ses économies matérielles et humaines, fondées sur le « salut économie » qui ne sauve pas les pauvres mais qui fait entrer les riches au paradis.

Selon l’approche de la Confrérie et leurs anciennes méthodes d’expansion, cette organisation s’est transformée en un endroit d’attraction pour les pauvres en raison de leur besoin de ce qui assurerait leur survie, ainsi de gagner et leur loyauté, puis devenir loyaux envers la pensée des Frères musulmans, qui n’ont jamais arrêté leurs activité et n’ont pas changé leur approche portant sur la construction d’une nation pour les musulmans ; qui applique la jurisprudence islamique en tant que loi et politique et cherche le retour du califat. Cela a été révélé par les révolutions du Printemps arabe, notamment dans leur berceau en Egypte sous la direction de Mohamed Morsi, où elles ont fait tomber la fausse couverture des Frères musulmans de la possibilité de leur participation à la politique démocratique, ou du fait qu’ils ont adopté une idéologie centriste, ou ils ont adopté le principe de non-violence. Tout cela n’était que des moyens pour rassurer les gouvernements occidentaux, et parmi leurs outils pour maintenir leur existence suite à la croissance des mouvements extrémistes qui sont allés vers l’utilisation de la violence extrême.

L’organisation de secours islamique dans le cercle du terrorisme

L’organisation de secours islamique a attiré l’attention du monde après que les Émirats arabes unis ont réveillé le monde en la classant en tant qu’organisation qui finance le terrorisme depuis 2005, ainsi que les autorités russes l’ont accusée de soutenir le terrorisme en Tchétchénie.

Et en 2012, le géant bancaire suisse UBS a fermé les comptes de l’Organisation de secours islamique ! Et il a imposé une interdiction aux dons lui provenant de ses clients par crainte des rapports sur son financement du terrorisme. HSBC a fait de même en 2016. En 2015, Israël a également placé cette organisation sur la liste des organisations qui financent le terrorisme dans la Bande de Gaza, car elle finance des organisations ayant des liens étroits avec le Hamas. Par exemple, l’Organisation de secours islamique Britannique a financé un projet pour le compte de l’association charitable « Al-Falah », dirigée par deux éminents responsables du Hamas, « Ramadan Tanboura » et « Jamal Hamdi Al-Haddad ». Ce dernier dirige un programme du Hamas en hébreu destiné aux Palestiniens connu sous le nom de « Connais ton ennemi ».

En effet, plusieurs pays ont commencé à examiner les activités de l’Organisation internationale. Et des rapports ont indiqué que les enquêteurs du FBI, l’Internal Revenue Service et le Bureau de gestion des ressources humaines ont collecté des preuves pénales liées à l’Organisation de secours islamique en 2016. Cela a fait l’objet d’enquêtes approfondies depuis 2018, comme sa relation avec les fidèles à Ben Laden tels que la Charitable Society for Social Welfare et le réseautage avec eux pour la collecte des fonds de zakat. ([10])

Par conséquent, l’Organisation de secours islamique est devenue une organisation sous contrôle international, et l’examen et les protestations se sont intensifiés au sujet de sa présence et de son soutien dans de nombreux pays européens qui a commençaient à revoir son activité, son expansion, ses fonds et la manière dont ils ont été dépensés pour soutenir le terrorisme, malgré les diverses manœuvres pratiquées par l’Organisation en dressant une liste d’actions humanitaires pour couvrir son soutien aux Frères musulmans ou à tout groupe extrémiste portant leur idéologie.

Le résultat

Bien que près d’un siècle soit écoulé depuis la création des Frères musulmans sur la même stratégie dont la base est d’établir la domination politique en trouvant des systèmes politiques stables basés sur la religion islamique pour servir leurs intérêts, mais ils continuent à manœuvrer à travers un nouvel ensemble complexe de méthodes de travail pour se consolider humainement et matériellement, et assurer leur expansion, en exploitant les idées humanitaires et les aides aux pauvres qui ne trouvaient personne pour les sauver. Et ils étaient victimes de la duperie de l’Organisation de secours islamique et d’autres associations qui troquent la faim contre l’extension de leur idéologie.

[1] Les Frères musulmans en Europe : une histoire longue et un avenir flou

www.ida2at.com/the-muslim-brotherhood-in-europe-a-long-history-and-a-foggy-future

[2] Les Frères en Europe et le processus de révisions : l’exemple de la Grande Bretagne

https://www.ikhwanwiki.com/index.php?title=%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%AE%D9%88%D8%A7%D9%86_%D9%81%D9%8A_%D8%A3%D9%88%D8%B1%D9%88%D8%A8%D8%A7_%D9%88%D9%85%D8%B3%D9%8A%D8%B1%D8%A9_%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B1%D8%A7%D8%AC%D8%B9%D8%A7%D8%AA.._%D8%A8%D8%B1%D9%8A%D8%B7%D8%A7%D9%86%D9%8A%D8%A7_%D9%86%D9%85%D9%88%D8%B0%D8%AC%D8%A7

[3] L’Organisation de secours islamique en Grande-Bretagne : attiser le racisme et promouvoir l’extrémisme : le Centre européen

https://www.europarabct.com/?p=72603&preview=true

[4] Le Secours islamique

https://www.islamic-relief.me/about-us/

[5]Le Secours islamique en Afghanistan

https://www.islamic-relief.me/about-us/where-we-work/afghanistan/

[6] Le Secours islamique en Jordanie

https://www.islamic-relief.me/about-us/where-we-work/%d8%a7%d9%84%d8%a3%d8%b1%d8%af%d9%86/

[7] Le Secours islamique à travers le monde

https://irpal.ps/ar/index.php/who-we-are/

[8] Le Secours islamique

https://www.islamic-relief.me/about-us/where-we-work/iraq/

[9] L’Organisation de secours islamique en Grande-Bretagne : attiser le racisme et promouvoir l’extrémisme : le Centre européen

https://www.europarabct.com/?p=72603&preview=true

[10] Comment les Emirats ont-ils contribué à mettre le monde en garde contre le danger de l’Organisation de secours islamique ?

https://24.ae/article/448309/%D9%83%D9%8A%D9%81-%D8%B3%D8%A7%D9%87%D9%85%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D9%85%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA-%D9%81%D9%8A-%D8%AA%D9%86%D8%A8%D9%8A%D9%87-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%A7%D9%84%D9%85-%D8%A5%D9%84%D9%89-%D8%AE%D8%B7%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%BA%D8%A7%D8%AB%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%B3%D9%84%D8%A7%D9%85%D9%8A%D8%A9-