L’Union européenne accuse de nouveau la Turquie de violer l’embargo imposé à la Libye sur les armes

L’Union européenne a déclaré aujourd’hui, jeudi, que « la Turquie a encore une fois empêché en février dernier, l’inspection de deux navires de commerce, soupçonnés de transporter des armes vers la Libye ».

Le Service européen pour l’action extérieure a confirmé ce qui était évoqué dans un rapport de l’agence de presse allemande, qui révélait précédemment que « Ankara s’opposait à l’inspection de deux navires battant pavillon turc en Méditerranée ».

La Turquie avait, selon le rapport allemand, empêché l’Union européenne de contrôler l’application de l’embargo sur les armes imposé par les Nations Unies à la Libye. Et le ministère turc des Affaires étrangères s’est opposé à l’inspection de deux navires de commerce soupçonnés d’être utilisés dans des opérations du transport illicite vers la Libye.

Par ailleurs, le rapport de l’agence de presse allemande a rappelé un incident antérieur en novembre, lorsque la Turquie a empêché une opération de fouille des Marines allemands d’un porte-conteneurs turc, en accusant ensuite le gouvernement allemand et l’Union européenne d’adopter un comportement illégal.

Il convient de rappeler que la mission de contrôle «IRINI» de l’Union européenne a été créée en mai 2020 et vise à assurer la stabilité en Libye et à soutenir le processus de paix politique mené par les Nations Unies.

La Turquie soutient le gouvernement d’union nationale, Fayez el-Sarraj, en concurrence sur le pouvoir contre le chef militaire, Khalifa Haftar, et les groupes armés qui le soutiennent.

L’Union européenne a pointé à plusieurs reprises l’implication de la Turquie dans le transport d’armes vers la Libye et elle avait précédemment imposé des sanctions sur une société turque accusée d’avoir participé dans le transport de matériel de guerre vers la Libye.

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA