Nitrate d’ammonium de « Hezbollah » …Des détails fuités de Walid Joumblatt

Des sources proches du leader libanais, Walid Joumblatt, ont rapporté des informations révélant la vérité de l’explosion du port de Beyrouth et l’implication du Hezbollah dans l’introduction au Liban de nitrate d’ammonium.

Les informations rapportées par des cercles et obtenues par MENA comportent:

1- L’Iran, à cause de la difficulté et des dangers d’y transporter des missiles vers son territoire au sud du Liban, a décidé d’œuvrer pour fabriquer les missiles à l’intérieur du Liban avec l’assistance et l’expertise iraniennes au lieu des les transporter vers ce pays.

2- Le pas le plus important dans ce sens est de transporter le nitrate d’ammonium (la substance principale dans la fabrication des missiles) des sources de production les plus importantes en Géorgie vers le Liban!

3- La cargaison (2750 tonnes) a été achetée et a été transportée à travers un bateau dénommé (Rhodes) en faisant croire qu’il se dirigeait vers le Mozambique. En fait, le nom de l’acheteur de Géorgie et le nom du destinataire au Mozambique sont restés secrets jusqu’à présent!

4- Le navire est arrivé à Beyrouth en prétendant (fictivement) qu’il y avait une panne pour s’y arrêter. Puis, ils ont provoqué un différend judiciaire, fabriqué préalablement, entre des créanciers qui prétendaient ce différend devant le juge des affaires urgentes afin de prendre la décision d’interrompre le voyage du navire!

5- Le juge est le maillon secret dans l’affaire. Sa mission est d’approuver le transport des marchandises au port sous prétexte que leur présence durant le procès constitue un danger pour le navire!

Ce juge soit l’un des éléments du Hezbollah, soit juste un corrompu!

6- Le juge, au lieu de faire voyager le navire vers le Mozambique, a autorisé à l’équipage de quitter le navire puis, dans un autre stade, a autorisé au navire de voyager après un règlement inventé du différend et sous prétexte que la panne avait été réparée!

7- Le juge a décidé de transporter l’ammonium vers les entrepôts du port numéro 429, en date du 27/04/2014, adressé au directeur du port!

Le transport a été effectué vers des entrepôts du Hezbollah où des armes, des produits chimiques et des explosifs étaient stockés, et il y avait auparavant de petites quantités d’ammonium, où la grande cargaison a été déposée dans un entrepôt appelé entrepôt 12.

Tous ces entrepôts sont sous le contrôle du Hezbollah qui les garde. En effet, ni la douane, ni la sûreté de l’État, ni la sécurité publique, ni l’armée sont autorisées à s’y approcher. Les matériaux y entrent et sortent sous le commandement du Hezbollah via une porte spéciale appelée (porte de Fatima) qui n’est pas soumise à la direction du port. Elle est similaire aux passages spéciaux du Hezbollah au niveau des frontières avec la Syrie!

8- Le directeur du port, Badri Daher, a envoyé au juge des affaires urgentes protestant contre le transport de ces matières, en insistant sur le danger qu’elles représentent:

Le 5-12-2014

Le 20-6-2015

Le 13-10-2016

Le 19/07/2017

Le 28-12-2017

Il a demandé soit de les livrer à l’armée, soit de les vendre à une entreprise privée pour les revendre à l’étranger, mais le juge n’a pas répondu!

9- Ces entrepôts contenant des armes en provenance de l’Iran et des marchés de contrebande qui sont utilisés pour nourrir les éléments du Hezbollah partout, comme suit:

Le nitrate d’ammonium pour les multiples usines de missiles au Liban

– Une partie pour les groupes du Hezbollah au Yémen, en Irak, en Syrie et autres!

Le parti a utilisé le nitrate d’ammonium de ses entrepôts pour tuer Hariri, avec une quantité de 2,5 tonnes en 2005

Le nitrate d’ammonium a été utilisé au Koweït en 2015 à travers la cellule Abdelli, avec une quantité de 500 kg qui a été révélée.

– À Chypre en 2012, avec une quantité de 8,2 tonnes, qui a été révélée

– En Grande-Bretagne en 2015, avec une quantité de 3 tonnes, et cela a été révélé

– En Bolivie en 2017 avec une quantité de 2,5 tonnes qui a été révélée

– En Allemagne en 2020 qui a été découverte en mai dernier.

Tout cela prouve l’existence de nitrate d’ammonium dans les entrepôts du Hezbollah dans le port avant et après la grande cargaison!

10- Israël est conscient de l’existence d’entrepôts du Hezbollah et il surveille l’arrivée et le stockage des armes par le satellite permanent situé au-dessus du Liban.

Lors de la période de paix effectif conclue avec le Hezbollah, les entrepôts n’ont fait l’objet d’aucune attaque et Israël a même toléré l’entrée du Hezbollah en Syrie et ses trafics au niveau de ses propres points de passage.

11- Après la décision américaine d’exclure l’Iran de la Syrie, Israël a ciblé les rassemblements conjoints des forces des Gardiens iraniens, du Hezbollah et du régime en Syrie, mais il n’a pas attaqué le Hezbollah au Liban en respectant les termes de l’accord frontalier avec ce dernier.

12- Quand Israël a découvert un plan iranien avec le Hezbollah pour mener des opérations à partir du Liban, et après que le Hezbollah a envoyé un groupe de 4 combattants qui ont dépassé les frontières sur ordre de la cellule du Hezbollah à l’ouest de Quneitra, c’était le début de l’action israélienne contre le Hezbollah au Liban. En effet, Israël a tué la cellule qui a commandé l’attaque dans un raid à l’ouest de Quneitra.

13- Un navire est arrivé au port de Beyrouth et a déchargé une cargaison d’armes dans l’entrepôt n°5, que Israël a attaqué et l’a détruit.

Bien que l’entrepôt n°12 soit relativement éloigné, le nitrate d’ammonium s’est explosé en raison d’un court-circuit, en allumant intentionnel le feu ou à cause d’une chaleur très élevée. Par conséquent, l’explosion provoquée par le raid contre les armes a propagé des fragments et une chaleur intense qui a causé l’explosion de l’entrepôt de nitrate d’ammonium.

Le témoignage le plus important en ce qui concerne cette affaire est celui rapporté par Madame Nayla Tueni dont le bureau de son journal Al-Nahar surplombe le port. Elle et la famille de la rédaction ont indiqué : Nous avons entendu le rugissement des avions. Donc, nous sommes sortis au balcon pour voir ce qui se passe. Soudain, nous avons vu et entendu la première explosion qui a répandu un nuage noir. En effet, nous nous sommes retirés à l’intérieur mais en moins d’une minute, une explosion massive a eu lieu en répandant un nuage jaune ou orange avec des odeurs de produits chimiques.

14- Après l’explosion immédiatement, le Hezbollah a déployé des membres de son armée sur les lieux de l’explosion et a empêché tout responsable sécuritaire ou de l’armée libanaise de s’approcher des environs des entrepôts 5 et 12 ou autres.

15- Israël voulait par le raid envoyer un message fort au Hezbollah pour l’avertir de ne pas violer l’accord, mais il n’a pas ciblé l’entrepôt 12 et ne s’attendait pas à une explosion par l’effet de la chaleur. Pour cette raison, il a gardé le silence et n’a pas réclamé son responsabilité à cause des martyrs et de la destruction massive!

Le gouvernement libanais a d’abord affirmé que l’affaire n’était rien de plus que l’explosion de feux d’artifice de jeux stockés!

Israël ne l’a pas reconnu, le gouvernement et le Hezbollah n’ont pas accusé Israël pour riposter. Cela signifie que le Hezbollah ne veut pas répondre ou violer l’accord de paix!

Seul le peuple libanais a payé le prix de ce conflit sur son territoire en raison de la présence d’une armée perse ayant la décision de faire la guerre et de déclarer la paix. Et cela fait du président de la République un élément de décor, Abdul-Mouti et le parlement un corral d’hypocrites mendiants aux portes des bureaux du Hezbollah!

Tous les droits de publication et les droits d’auteur sont réservés au centre d’études et des recherches MENA