Rapport exclusif du moniteur MENA: SDF sous le contrôle d’Assad

Après que les forces démocratiques syriennes, dans la partie nord et nord-est de la Syrie, contrôlée par les Kurdes, ont remis des villes au régime d’Assad lors de la récente opération militaire turque, après le départ des troupes américaines de la région, le commandement général de l’armée syrienne et les forces armées ensemble avec le ministère de la Défense a décidé d’intégrer les parties militaires des FDS.

L’Observatoire du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA Monitor) a reçu une fuite du ministère syrien de la Défense, indiquant que le vice-ministre syrien de la Défense, Mahmoud Abdel Wahab al-Shawa, a émis et signé un document indiquant ce qui suit :

« Les groupes kurdes et les comités populaires d’al-Hasakah, d’al-Raqqa et de ses zones rurales et de la campagne du gouvernorat d’Alep seront autorisés à se conformer aux lois et règlements en vigueur dans les rangs des forces armées au 18-10-2019 ».

Showa a déclaré que la décision avait été prise par le commandement général de l’armée et les forces armées, sous la supervision des frères « Assad » Maher et Bashar, où la décision a été prise « sur la décision du commandement général de l’armée et des forces armées ».

La résolution précisait le fait que les membres des milices kurdes devaient porter des symboles de l’armée syrienne, ainsi que les limites de comportement et les comportements autorisés à ceux qui servent dans l’armée syrienne.

Le texte de la résolution précise clairement que dans les territoires du Nord, seuls les symboles syriens officiels sont autorisés, alors que les symboles kurdes ne seront pas tolérés :

« Le drapeau est le drapeau de la République arabe syrienne, qui a deux étoiles vertes ».

Il est interdit de hisser le drapeau d’un organisme politique ou militaire n’appartenant pas à la République arabe syrienne ou aux forces armées syriennes.

La décision du vice-ministre syrien de la Défense, Mahmoud Abdel-Wahab al-Shawa, a exclu le drapeau russe des bannières interdites :

« Le drapeau de la Fédération de Russie est exclu en cas de présence d’une force militaire ou de sécurité russe dans la même zone ».

« Il est strictement interdit de hisser le drapeau de la République arabe syrienne avec des portraits de dirigeants, des morts ou des symboles politiques, religieux ou ethniques n’appartenant pas à la République arabe syrienne ».

Il a conclu la décision militaire en déterminant la hiérarchie des ordres des milices séparatistes au sein de l’armée syrienne, déclarant que les membres des FDS ne devraient servir que de subordonnés à l’armée syrienne officielle et ne seraient pas autorisés à diriger des opérations :

« Les opérations sont menées sous la supervision des commandants des contingents militaires et des représentants du comité de sécurité les plus proches des zones de déploiement des éléments concernés. »

Le régime d’Assad considère que cela rend la faveur aux milices séparatistes remises à ses anciennes zones de contrôle, après que les forces américaines l’aient abandonnée, y compris les puits de pétrole sur lesquels il avait compté pour garantir l’indépendance économique du canton kurde qu’il voulait construire.


Les droits de l’auteur sont réservés au Mena Media Monitor.