Syrie : Les régimes fait recours à des milices pour protéger les biens publics

Des sources concordantes ont affirmé à l’Observatoire du moyen-orient et de l’Afrique du nord que la nouvelle formation militaire, dévoilée récemment par les médias de l’opposition syrienne, connue sous le nom de « Sanad – Sécurité militaire » et dirigée par le brigadier de l’armée du régime « Raslan Asbar », connue sous le nom de « Abu Ali », travaille sous le nom de « Sanad Company pour la sécurité et les services sécuritaires » appartienne à Ahmed Khalil et Nasser Dib Dib.

Selon les mêmes sources, le rôle de cette formation militaire se limite dans l’accompagnement, la protection et l’escorte des convois et des véhicules de nature économique. Toutefois, la société en question est soutenue par l’armée du régime syrien et en relation adéquate avec les forces russes. D’autre part, nos sources ont confirmé que la plupart des entreprises de sécurité et d’escorte, autorisées en Syrie, sont en relation directe avec les services de renseignement militaire.

Les sources de « MENA » ont affirmé que l’entreprise a été créée depuis 2016. Elle est implantée dans le secteur sud de l’aéroport Taifour dans la région orientale de Homs qui est contrôlée par les forces russes. L’entreprise compte environ 100 éléments parmi eux des anciens combattants dans l’armée syrienne. Leur choix a été fait sur des bases ethniques.

L’autorisation

L’entreprise Sanad Company pour la sécurité et les services sécuritaires a obtenu l’autorisation du ministère du Commerce extérieur et de la protection des consommateurs du gouvernement syrien pour un capital de 50 millions de livres syriennes. L’autorisation, dont MINA a reçu une copie, permet à SANAD de Fournir des services de protection et de gardiennage pour les établissements, les biens, les documents et les individus, et transférer de l’argent, des bijoux et des métaux précieux.

Afin de réaliser leurs objectifs, l’entreprise est également autorisée à importer ce qui est nécessaire pour garantir ses activités après l’approbation du ministère de l’Intérieur conformément aux réglementations en vulgaire.

Le site économique des entreprises arabes a inscrit Sanad dans le répertoire des sociétés arabes et la classé comme société à responsabilité limitée basée dans la ville de Damas.

Dans ce contexte, les médias ont fait état de l’émergence d’une nouvelle formation militaire opérant dans la région orientale de la Syrie avec le soutien de la Russie. Se positionne comme une entreprise de « garde de sécurité spéciale » et non liée aux opérations de combat dans le pays. Le siège de cette formation de base sis dans la ville de Deir Al-Zour. Selon certains analystes l’objectif de la Russie est d’en faire une empreinte dans le désert syrien où les forces américaines et les milices iraniennes et irakiennes sont présentes alors que la Russie est presque absente.

Selon les informations rapportées par les médias, les forces de Sanad se positionnent dans la zone de Hamimia située à la frontière administrative entre la Badia de Homs, Deir Ezzor, les environs du champ de Tayem dans le désert de Deir Ezzor, le désert de la région de Shola, le déluge d’Ibn Mawaina dans la station Al-Mayadeen, le quartier quantique T2 dans la région d’Al-Mayade en Badia Al-Mayadeen et la région d’Akhdar Mai, Badia Al-Mayadeen. Ils ont précisé que le nombre de ces forces s’élève à environ 800 combattants, et leur salaire mensuel est estimé à 200 dollars pour le combattant.

Honoration

Des sources proches du régime syrien ont partagé récemment une copie d’un certificat d’honneur décerné par le groupe opérationnel russe dans la région de Tayfour au général de brigade Raslan Esber. Les forces russes ont exprimé à cette occasion leurs vifs remerciements au général de brigade pour sa direction des unités militaires et pour sa détermination dans le lutter contre le terrorisme international auquel la République arabe syrienne est exposée. Une photo de général Ruslan Isber a accompagné le certificat d’honneur. A rappeler que Ruslan Isber est proche de l’ancien directeur du Centre de recherche scientifique Aziz Isber, qui a été victime d’un attentat en 2018.

En Syrie, les sociétés de sécurité privées ont été créées pour protéger les banques et les hôtels à Homs. Elles sont généralement dirigées par des hommes proches du régime syrien et à ses services de renseignement.

Toute publication et rédaction sont conservées dans Centre de recherche et d’étude Mena